Le Gouvernement canadien prévoit investir 100 000$ pour protéger les lacs des Laurentides


Sainte-Agathe-des-Monts, David Graham, député de Laurentides—Labelle confirme que le projet de lutte contre le myriophylle à épi dans les lacs des Laurentides du Conseil régional de l’environnement des Laurentides (CRE Laurentides) a été retenu dans le cadre du programme de financement communautaire ÉcoAction du Ministère de l’Environnement et Changements Climatiques du Canada. Ce programme offre, depuis 1995, un soutien financier à des organismes communautaires sans but lucratif qui initient des projets dont les effets sur l’environnement sont à la fois positifs et mesurables. Il appuie des projets axés sur quatre thèmes spécifiques, soit : Changements climatiques – Qualité de l’air – Qualité de l’eau – Milieu naturel.

Le projet du CRE Laurentides, d’une valeur totale de près de 340 000$, s’inscrit dans le volet Qualité de l’eau et a pour objectif de limiter la propagation des plantes aquatiques exotiques envahissantes (PAEE), plus particulièrement du myriophylle à épi, et de prévenir leur introduction dans de nouveaux plans d’eau de la région. Le gouvernement fédéral prévoit y contribuer à la hauteur de 100 000$ répartis sur 3 ans.

DSC 0927

En présence: M. Philippe Roy (président du CRE), Mme Mélissa Laniel (chargée de projet au CRE) et M. David Graham, député fédéral de Laurentides—Labelle

Le projet comporte deux principaux objectifs. Le premier consiste à effectuer une campagne de sensibilisation à plus de 100 accès de plans d’eau pour informer et accompagner les usagers quant à l’importance d’inspecter et de nettoyer leurs embarcations et leur équipement. Selon Mélissa Laniel, chargée du projet, « de nouveaux lacs sont colonisés par le myriophylle à épi principalement dû au manque d’information des usagers qui transportent la plante, souvent sans même le savoir ». Le deuxième objectif vise quant à lui à former des patrouilleurs bénévoles d’une centaine de lacs afin qu’ils soient en mesure de détecter les PAEE et de signaler la présence de nouvelles plantes suspectes. Ces patrouilleurs pourront également sensibiliser les usagers à l’importance d’adopter de bonnes pratiques pour éviter de propager les PAEE d’un lac à un autre.

La protection des lacs est primordiale pour la région des Laurentides puisqu’une bonne partie de l’économie est basée sur la villégiature et le tourisme, lesquels dépendent de la qualité de cette ressource. La dégradation des lacs et la perte d’usages suite à l’envahissement par les PAEE comme le myriophylle à épi peuvent avoir des impacts catastrophiques tant du point de vue environnemental, social qu’économique.

« D’un bout à l’autre de Laurentides—Labelle, les acteurs du milieu et les citoyens m’ont indiqué à quel point la protection de nos plans d’eau est un enjeu primordial. Inspiré par eux, j’ai publié une infolettre sur le thème du myriophylle à épi l’été dernier et j’en ai parlé en Chambre des communes, notamment pour promouvoir les actions de prévention. Je suis très heureux que le CRE Laurentides soit soutenu par le gouvernement fédéral dans un projet concret en ce sens. Le CRE Laurentides est un organisme incontournable dans notre milieu dont l’expertise contribue à la santé de nos précieux plans d’eau et vient en appui aux municipalités et associations de lacs », mentionne David Graham, député fédéral de Laurentides—Labelle.

« L’expérience menée avec la MRC d’Argenteuil depuis 2016, visant à prévenir l’introduction du myriophylle à épi dans les plans d’eau de son territoire, a permis au CRE Laurentides de développer des moyens et des outils pour informer adéquatement les acteurs concernés par la santé des lacs. La démarche alors entreprise a été un levier important pour promouvoir le projet à l’échelle régionale. Le CRE Laurentides est heureux de voir que la protection des lacs est également au cœur des préoccupations de notre gouvernement », indique Philippe Roy, président du CRE Laurentides.

Le CRE Laurentides est le porte-parole des intérêts environnementaux de la région. Il tisse un réseau entre le monde municipal, les organismes, les associations et les individus. Il favorise les échanges, la concertation et l’entraide de ses membres. Il consulte le milieu, cerne les priorités régionales et propose des solutions concrètes aux problématiques identifiées.

DSC 0931

En présence: M. Philippe Roy (président du CRE), Mme Mélissa Laniel (chargée de projet au CRE) et M. David Graham, député fédéral de Laurentides—Labelle